LIVRAISON GRATUITE à partir de de 45,00 €
Dans le panier de
Créer une nouvelle liste de courses

Thé en feuilles ou en sachets – que choisir ?

2022-11-21
Thé en feuilles ou en sachets – que choisir ?

Les Chinois, qui ont découvert le thé il y a des milliers d’années et sont tombés amoureux de son goût, ne s’attendaient pas à ce qu’un jour cette boisson soit connue et consommée dans le monde entier. Aujourd’hui, pratiquement tout le monde connaît le thé, certains le traitent comme faisant partie de leur routine quotidienne, et pour d’autres c’est un élément important des cérémonies et rituels traditionnels. Mais pourquoi le thé est- il si populaire ? Qu’est– ce qui est mieux : le thé en sachets ou en vrac ? Est- ce que la consommation de thé est bonne pour notre santé ? Pour connaître les réponses à ces questions, nous vous invitons à lire notre article !

Les origines du thé – l’histoire de sa découverte

Le fait que le thé ait été découvert il y a si longtemps se traduit par de nombreuses légendes associées à la découverte de cette infusion. L’une des légendes dit que cette délicieuse boisson a été découverte par un accident par un héros civilisateur de la mythologie chinoise – Shennong – il y a environ 5 000 ans. D’après le mythe, cet empereur chinois aimait beaucoup boire de l’eau bouillie chaude. Ainsi, un jour, alors qu’il se promenait dans le jardin impérial en sirotant de l’eau bouillante comme d’habitude, il a décidé de se reposer à l’ombre d’un des buissons. Pendant qu’il se reposait, quelques feuilles d’un buisson voisin ont tombé imperceptiblement dans le récipient d’eau qu’il tenait à la main. Après un court moment, l’eau a pris une couleur ambrée, ce qui a intrigué Shennong, et il a donc décidé d’essayer cette boisson. Dès que l’empereur a essayé cette « eau colorée », il a déclaré qu’elle avait non seulement une apparence intéressante et une belle odeur, mais qu’elle était également très savoureuse. A partir de cet événement, l’empereur a commencé à boire une infusion des feuilles d’un buisson poussant dans son jardin, au lieu d’eau chaude. Il était tellement ravi du goût de la nouvelle boisson et fasciné par sa découverte qu’il a décidé de populariser la consommation de l’infusion dans tout le pays.

Bien sûr – comme dans le cas des légendes – nous ne savons pas si cette histoire est vraie. Il est vrai, cependant, que les premières informations sur le thé, c’est– à– dire une boisson aromatique préparée par infusion des feuilles séchées du théier (lat. Camellia sinensis) remontent au 10ème siècle avant J– C. Vers 800 après J– C. les premières graines de thé ont été importées au Japon. Bien plus tard, seulement au 16ème siècle, le thé a été découvert par les Russes, qui l’ont appris grâce à des contacts diplomatiques avec la Chine. Fait intéressant, le thé n’a atteint l’Angleterre – un pays célèbre pour sa culture du thé – que dans la seconde moitié du XVIIe siècle, lorsqu’il a été apporté par des marchands de Chine directement à Londres. En 1826, les Britanniques ont découvert des théiers poussant à l’état sauvage dans l’Assam, en Inde. De nombreuses plantations s’y sont implantées, qui se sont tellement développées que l’Inde occupe désormais la deuxième place du classement des plus grands producteurs de thé – juste derrière la Chine. En ce qui concerne la Pologne, le thé y est arrivé pour la première fois au 17ème siècle, probablement grâce à la princesse française, et plus tard à la reine de Pologne – Louise– Marie de Gonzague. Quant à la France, le thé y est arrivé sous le règne de Louis XIII ainsi que des produits comme le café et le chocolat. La boisson aux feuilles de théier est devenue célèbre principalement grâce à Jules Mazarin, qui a attribué des propriétés médicinales à cette infusion aromatique. L’histoire du thé en France a eu ses bons et ses mauvais moments, par exemple pendant la Révolution française, le thé a été vu comme un produit de luxe et donc sa consommation était vivement découragée. Et quel type de thé les Français préfèrent- ils ? Leurs préférences ont également changé au fil du temps. Jusqu’à la seconde moitié du 20ème siècle, la consommation de thé noir pur dominait. Cependant, au 21e siècle, il y a certainement un intérêt croissant pour le thé vert, considéré comme plus sain, naturel et écologique. Selon les statistiques, en 2022, la consommation moyenne de thé en France était de 250 g par personne et par an. A titre de comparaison, la consommation en Irlande ou en Angleterre est d’environ 3 kilogrammes par personne et par an. Néanmoins, on croit que même en France il y a de nombreux amateurs de thé pour qui cette boisson savoureuse fait partie intégrante de la vie quotidienne.

Six couleurs, une plante. Différents types de thé

Il est sûr que le type de thé le plus populaire au monde est sa variété noire. Le thé vert est également très populaire. Cependant, tout le monde ne sait pas que l’on distingue aussi les thés blancs, jaunes, rouges et bleus. De plus, on estime qu’il existe environ 1 500 variétés différentes dans le monde ! Et maintenant la surprise : tous ces types proviennent d’une seule plante – Camellia sinensis. Les thés sont divisés en différents types, en tenant compte du degré d’oxydation des feuilles de la plante et de la manière dont ils sont traités tandis que les couleurs apparaissant dans les noms des différents thés font référence à la couleur de l’infusion qui est préparée à leur base.

  • le thé noir – le type de thé de loin le plus populaire de tous qui doit son nom à la couleur des feuilles qui s’assombrissent au cours du processus de fermentation. Ce type de thé se distingue par un goût fort, intense et agréablement acidulé, et l’infusion préparée à partir de celui– ci a une teinte brun cuivré. Bien que le thé noir soit bu partout dans le monde, en Chine et au Japon, il perd légèrement au profit du thé vert. Les types les plus populaires, nommés d’après la région de la production, sont Assam, Darjeeling, Ceylan et Yunnan. Il existe également plusieurs mélanges populaires, tels que Earl Grey, à savoir le thé noir aromatisé à l’huile de bergamote, ou English Breakfast Tea – une composition intense de plusieurs types.
  • le thé vert – c’est un type qui, contrairement au thé noir, subit un traitement minimal. Les feuilles qui sont soigneusement récoltées se flétrissent et sèchent d’elles– mêmes. Peu de temps après la cueillette, elles sont soumises à des températures élevées : au Japon on utilise pour cela la vapeur, tandis qu’en Chine les feuilles sont torréfiées. Ces deux actions arrêtent le processus de fermentation et, par conséquent, l’infusion acquiert un goût subtil et délicat. Il convient de souligner que le thé vert est considéré comme le plus sain de tous les types de thé. L’arrêt du processus d’oxydation signifie également que le thé vert conserve un goût frais, herbacé et rafraîchissant. Bien que le thé vert gagne de plus en plus en popularité dans le monde, il est principalement bu dans les pays asiatiques où il est traité non seulement comme un produit alimentaire, mais aussi comme une partie énorme et importante de la culture. Ses espèces les plus populaires sont : le sencha, le genmaicha, le Gunpowder et le matcha.
  • le thé blanc – un type de thé qui, comme le thé vert, n’est pas soumis à un processus de fermentation. Le thé blanc est fabriqué à partir de jeunes bourgeons et feuilles, et l’infusion préparée à partir de celui– ci a une couleur paille clair. L’infusion a un goût très doux, même le plus doux de tous les types. Mais attention, malgré sa nature douce, le thé blanc contient pas mal de caféine. En comparant l’échelle de production du thé noir et du thé vert, la variété blanche est produite dans peu de plantations situées en Chine et en Inde. Certains d’entre vous n’ont peut- être jamais entendu parler de cette variété de thé car elle n’est pas si populaire. Cela est principalement dû au fait qu’il s’agit de l’un des types de thé les plus chers que nous distinguons.
  • le thé rouge – le thé pu-erh – est un thé post– fermenté qui subit un processus d’oxydation supplémentaire, ce qui rend les feuilles traitées encore plus foncées que dans le cas du thé noir. Le nom « pu– erh » vient de la région Pu’er dans le sud de la Chine, d’où ce type de thé est originaire. Il existe deux types de thé rouge, qui diffèrent par leur mode de production : Sheng et Shu Le Pu– erh Sheng est soumis à un processus de maturation pendant plusieurs dizaines d’années. Il mûrit et vieillit naturellement. Le Pu– erh Shu, cependant, est un thé rouge qui est soumis à la vapeur et à haute température, ce qui accélère le processus de fermentation. Fait intéressant : des recherches ont montré que le thé rouge peut favoriser le processus d’amincissement.
  • le thé bleu (également appelé le thé bleu– vert) – est un type de thé dont le nom propre est Oolong, qui signifie en chinois « dragon noir ». Pourquoi la couleur bleue dans le nom ? En fait, la texture sèche a une couleur légèrement bleue et le niveau de fermentation des feuilles se situe entre le thé noir et le thé vert. Le traitement consiste en plusieurs étapes : flétrissement des feuilles de thé au soleil ou au vent, refroidissement dans un endroit ombragé, brassage des feuilles dans des paniers en bambou ou des machines spéciales afin d’écraser leurs bords, cuisson (pour arrêter la fermentation), torsion des feuilles et l’action de les façonner en boules, et enfin – torréfaction à basse température. En ce qui concerne le goût et l’arôme du thé Oolong, vous ressentirez des notes douces, florales et fruitées.
  • le thé jaune – c’est le plus rare de tous les types de thé, considéré également comme le plus noble. Ce type de thé est aussi appelé thé "impérial" car, selon la légende, sous le règne de la dynastie chinoise Qing, il était réservé exclusivement à l’empereur, et celui qui osait le boire était mis à mort. Comme si cela ne suffisait pas, la recette originale de production et de préparation du thé jaune a été perdue au fil des siècles et n’a été recréée que dans les années 1980. Néanmoins, nous n’avons aucun moyen de vérifier dans quelle mesure la recette reproduite correspond à celle d’il y a des siècles. Comme dans le cas de thé pu– erh, le thé jaune est soumis à un processus de double fermentation. Après la récolte, les feuilles de thé sont chauffées, refroidies, séchées puis à nouveau chauffées. Ce processus est répété plusieurs fois. Quant à la couleur de l’infusion, elle ressemble au thé vert, bien qu’elle soit plus jaune. Le goût est légèrement acidulé, mais laisse un arrière– goût légèrement sucré.

Thé en feuilles ou en sachets – quel est le meilleur ?

Comme vous le savez déjà, il existe de nombreux types de thé qui sont très différents. C’est pourquoi il est si difficile de choisir et de décider lequel est le meilleur. Ils diffèrent par le goût, l’odeur, la couleur ainsi que par le mode de production et de préparation. Chacun d’eux a également des propriétés légèrement différentes. Tout dépend de ce que nous attendons du thé. Cependant, il y a une règle très importante. Laquelle ? Le thé en feuilles est toujours le meilleur !

Les formes les plus populaires de vente de thé sont : en vrac (en feuilles), en pyramides et en sachets. Cependant, c’est le thé en feuilles qui est définitivement le meilleur choix si nous nous soucions d’un produit de haute qualité. Mais qu’est– ce que le thé en feuilles ? Ce sont des feuilles de thé séchées (entières ou brisées) qui, sous l’influence de l’eau chaude, se développent. Grâce à cela, nous pouvons retrouver leur forme d’origine. Bien sûr, comme c’est souvent le cas, outre les avantages, il y a aussi les inconvénients. L’inconvénient est, par exemple, qu’en plus de la tasse, vous avez également besoin d’un infuseur pour préparer du thé en vrac. Sans cela, les feuilles qui entrent dans la bouche peuvent enlever tout le plaisir de la consommation. Comme nous l’avons déjà mentionné, pour les personnes soucieuses de la qualité de l’infusion, le thé en vrac sera le meilleur. Mais nous réalisons que certaines personnes préfèrent la commodité à la qualité. Pour ces personnes, nous recommandons définitivement le thé en sachets. Sa préparation est très simple : il suffit de mettre le sachet dans une tasse et d’y ajouter de l’eau bouillante. Ce qu’il convient de souligner, c’est que les deux formes diffèrent également par leur prix. Souvent, de petits sachets sont remplis de ce qui reste après la production de thé en vrac. Pour ceux qui recherchent un compromis, nous conseillons également le thé en pyramides. C’est une option pratique comme le thé en sachets, mais les pyramides sont faites de matériaux écologiques. De plus, à l’intérieur, nous trouverons de plus gros fragments de feuilles qui, sous l’influence de l’eau chaude, se développeront légèrement.

Thé en feuilles – comment le préparer ?

La première étape consiste toujours à acheter du thé de bonne qualité. Et ensuite ? Il est également important de savoir comment infuser correctement notre thé. La méthode de préparation comprend de nombreux facteurs, tels que la température de l’eau, le temps d’infusion ou la quantité d’herbes utilisées. Tout changement peut affecter le goût et l’arôme de l’infusion. Par exemple, si vous infusez des feuilles de thé trop longtemps, vous vous retrouverez avec une infusion intense et amère. Un effet similaire se produira lorsque nous mettons trop de texture sèche dans la tasse. Cependant, si vous ajoutez de l’eau trop froide, le thé sera faible et sans goût. Pour vous faciliter la tâche, nous vous donnerons des instructions (de manière très simplifiée) sur la façon d’infuser différents types de thé :

  • thé noir : température de l’eau – environ 100 °C (de préférence 98 °C), temps d’infusion – environ 3– 4 minutes ;
  • thé vert : température de l’eau h 60-80 °C, temps d’infusion – 2-3 minutes. Les feuilles de thé vert peuvent être infusées plusieurs fois.
  • thé blanc : température de l’eau – 80-90 °C, temps d’infusion – 3-5 minutes. Tout comme le thé vert, il peut être infusé plusieurs fois – prolongez le temps d’infusion à chaque préparation ultérieure ;
  • thé jaune : température de l’eau – 80-85 °C, temps d’infusion – environ 3 minutes. Il vaut la peine de le préparer dans un récipient en verre, car cela vous permettra de voir comment il change de couleur. Tout comme le thé vert et blanc, il peut être préparé plusieurs fois et, à chaque préparation ultérieure, le temps d’infusion devrait être prolongé.
  • thé bleu – Oolong : température de l’eau – 90 °C, temps d’infusion – pas plus de 5 minutes ;
  • thé rouge – Pu-erh : température de l’eau – 90-96 °C, temps d’infusion – 3 minutes. Le thé rouge peut également être infusé plusieurs fois.

Thés disponibles dans notre magasin en ligne

Comme vous l’avez déjà remarqué, l’offre de notre magasin ne comprend pas seulement une infusion aromatique et délicieuse d’Amérique du Sud, c’est-à-dire le maté. Nous nous intéressons également aux aliments sains et autres infusions naturelles et délicieuses, dont le café et, bien sûr, le thé. Grâce à la coopération avec la marque Mary Rose, nous avons déjà une offre assez large de thés de haute qualité qui proviennent du monde entier. Nous avons, entre autres, divers types de thés purs sans additifs, comme le thé noir Yunnan ou le sencha vert. Nous recommandons également des mélanges de thé incroyablement aromatiques et très savoureux avec des additifs à base de plantes et de fruits. L’une de nos compositions préférées est Magic Forest, et pour les journées plus chaudes, nous recommandons la composition rafraîchissante à base de plantes du thé vert Fresca. Entre autres propositions, nous avons aussi le thé rouge Tropicana qui se caractérise par un goût sucré et aromatique. Dans notre offre, vous trouverez également une herbe que beaucoup de gens appellent à tort du thé, à savoir le Rooibos. C’est une infusion qui est faite à partir de buisson rouge cultivé en Afrique du Sud. Contrairement au thé, il ne contient pas de caféine, et c’est pourquoi le rooibos peut être bu à tout moment de la journée. Vous voyez donc que nous avons vraiment beaucoup à offrir. Ainsi, chacun trouvera quelque chose de bien pour lui. :)

J'accepte les conditions générales. J'accepte de recevoir des informations sur les commandes au titre de la loi du 18 juillet 2002 relative à la fourniture de services électroniques.
Close
pixel